13.12.17

La réglementation d'un bureau d'étude

Réglementations
La réglementation d'un bureau d'étude

Un prospecteur foncier peut travailler à son compte ou être un salarié. Dans les deux cas, il se charge de trouver des biens immobiliers à vendre ou à louer pour en faire un projet.

Qu'est-ce qu'un prospecteur foncier ? 

Le prospecteur foncier est aussi communément appelé négociateur immobilier ou encore courtier en immobilier. C'est un professionnel qui travaille dans le domaine foncier et se spécialise principalement dans l'investigation de biens précis, pour en négocier la transaction ainsi que les droits de construction. Il se charge également d'étudier la faisabilité de l'opération sous tous les angles, aussi bien sur l'aspect technique que sur l'administratif. Les études cadastrales, la relation avec les clients ainsi que des collectivités locales ou les bailleurs, sont de son ressort. En tant que gestionnaire de dossiers, il doit faire des visites et des repérages sur le terrain avant de préparer les dossiers et de participer à la négociation. Le montage et le suivi des opérations lui sont également confiés, tout comme la rédaction des études et de chaque rapport. En général, un prospecteur foncier travaille au sein d'une entreprise de promotion immobilière, dans une société de promotion-construction, dans des sociétés SEM d'aménagement, dans une compagnie assurance, dans des sociétés de maîtrise d'ouvrage déléguée, parfois dans une banque.

Quelle est la formation idéale pour devenir prospecteur foncier ?

Pour déboucher dans le métier, il faut avoir fait plus de trois années d'études après avoir eu le baccalauréat. Il est préférable d'avoir une maîtrise, un DESS ou un DEA avec droit immobilier comme option. Un diplôme d'expert-géomètre vous ouvrira également la porte de ce métier. Pour cela, vous pouvez continuer vos études auprès des instituts supérieurs de gestion ou auprès des écoles spécialisées comme l'ESPI et l'ICH. Ces deux écoles sont très réputées et connues des professionnels du monde de l‘immobilier. Outre ces formations, l'individu doit posséder des compétences juridiques solides (droit de l'urbanisme et de la propriété). Une formation commerciale est également requise pour réussir dans ce métier. À cela s'ajoutent quelques qualités qui sont de vrais atouts. On parle ici de la curiosité et d'un sens de la négociation très aiguisé. Un prospecteur foncier devra être rigoureux, dynamique, organisé et surtout extrêmement persuasif. En plus de sa formation, ce professionnel doit disposer d'une attestation remise par la préfecture. Ses connaissances du marché, sa maîtrise du mécanisme de promotion et de transaction mobilière devront être impeccables. Même en ayant toutes ses qualités et ses diplômes, deux à trois ans d'expérience en promotion immobilière sont souvent demandés.

Quel est le salaire moyen d'un prospecteur foncier ?

En moyenne, un prospecteur foncier perçoit entre 2 709 à 4 595 euros par mois. Un prospecteur foncier expérimenté touche jusqu'à 6 000 euros mensuellement, tandis qu'un débutant commence avec seulement 2 250 euros.